Comment aider un enfant à parler fluidement

Les suggestions suivantes peuvent aider un enfant qui éprouve des difficultés de fluidité:
  • Prenez du temps à tous les jours pour parler ensemble. Regardez des livres ensemble ou jouez ensemble. Parlez de ce que vous faites.
  • Portez attention à ce que l’enfant dit et non à la manière qu’il le dit.
  • Continuez à le regarder – lorsque vous regardez l’enfant quand il vous parle, vous montrez que vous êtes intéressé à ce qu’il dit et que vous aimez parler avec lui.
  • Évitez de l’interrompre lorsqu’il vous parle.
  • Pour l’aider à parler lentement et calmement, parlez lentement et calmement vous-même.
  • Employez un langage assez simple – si l’enfant essaie d’imiter un langage trop complexe, il risque d’éprouver des difficultés à le faire de façon fluide.
  • Diminuez les contraintes de temps. Les limites de temps ainsi que les horaires surchargés mettent de la pression sur l’enfant de parler rapidement.
  • Lorsque l’enfant démontre plus de difficultés à parler, parlez moins. Lorsque l’enfant est plus fluide, parlez plus.
  • Remplacez les questions directes avec des commentaires qui incitent une réponse. Par exemple, au lieu de demander «Qu’est-ce que tu veux pour ton déjeuner?» vous pouvez dire «Pour le déjeuner, tu peux avoir des céréales ou des toasts.»
  • Modelez les renseignements ou les réponses que vous aimeriez que l’enfant vous donne.
  • Lorsque vous corrigez les erreurs de l’enfant, répétez les phrases du jeune avec les corrections. N’exigez pas que l’enfant répète la phrase corrigée.
Quelques attitudes à éviter:
  • Finir les phrases de l’enfant. Si vous fournissez des mots, vous augmentez le sentiment de l’enfant qu’il n’est pas capable de parler pour lui-même.
  • Faire des commentaires tels que: ralentis, prends de l’air, relaxe. L’enfant a besoin de penser à ce qu’il dit et non à la manière qu’il le dit.
  • Faire semblant de comprendre ce que l’enfant vient de dire.
  • Utiliser le mot «bègue.»
  • Demander à l’enfant de s’exprimer en public.
  • Demander à l’enfant de répondre à des questions imprévues et inattendues, d’expliquer un événement désagréable ou d’expliquer une bêtise.
  • Demander à l’enfant de s’exprimer lorsqu’il est très émotif, surtout lorsqu’il pleur.
  • Critiquer l’enfant pour la non-fluidité ou le récompenser lorsqu’il est fluide.
  • Discuter du problème devant l’enfant.