Comment aider un enfant à participer à la conversation

Les enfants qui ont des difficultés de communication sont souvent hésitants à parler. En même temps, être hésitant à parler peut nuire à leur participation à la conversation. Si on hésite à parler, on peut manquer des occasions pour pratiquer les habiletés de communication. C’est un cycle vicieux!

Il est hautement recommandé d’encourager tous les enfants à participer à la conversation. Pour ce faire,

  • Développez votre relation avec l’enfant. Plus l’enfant se sent attaché aux adultes et aux autres enfants, plus il se sentira à l’aise et prêt à parler.
  • Parlez le plus souvent possible avec l’enfant. Parlez de ce qui intéresse l’enfant, de ce qu’il regarde ou de ce qu’il fait au moment même.
  • Lorsque vous parlez avec l’enfant, placez-vous en face de lui et à sa hauteur.
  • Employez une voix douce et attirante.
  • Parlez clairement et un peu plus lentement que si vous parliez à un adulte.
  • Faites beaucoup de commentaires. Limitez les questions. Certains enfants ressentent beaucoup de pression quand on pose trop de questions.
  • Au lieu de poser des questions, vous pouvez commencer une phrase et arrêter avant de finir la phrase.
  • Facilitez la communication de l’enfant en acceptant tous les moyens de communication – les mots anglais, les mots des autres langues, le dessin, les gestes. Même si l’enfant regarde un objet ou le montre du doigt, il communique un message et c’est à l’adulte d’essayer d’interpréter le message.
  • Lorsque l’enfant emploie un mot en anglais, répétez le message que l’enfant vient de dire, mais en français. S’il communique en montrant, en faisant un geste, ou en dessinant, interprétez ce qu’il a dit et répétez son message en mots.
  • Ne demandez pas à l’enfant de répéter le mot ou la phrase. Il suffit de fournir le modèle.
  • Évitez de critiquer l’enfant ou de critiquer la manière dont il parle.
  • Évitez de punir les enfants lorsqu’ils emploient des mots anglais ou des mots d’une langue autre que le français. La punition peut causer du stress, déclenchant même une réponse combat-fuite. De plus, cela nuit à la relation entre vous et l’enfant, une relation qui est la base de tout apprentissage.
  • Maximisez les occasions où l’enfant se sent à l’aise de parler.

J’espère que cet article vous a été utile! Si vous avez des inquiétudes concernant la parole ou le langage de votre enfant, vous êtes prié de communiquer avec un orthophoniste. Si vous habitez à Winnipeg ou dans les environs, nous serons heureux de vous aider à SpeechWorks.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *